Patrice Gogue


étudiant aux Beaux-Arts de Toulouse

Portfolio — Axes de recherches — Cartes — À propos

Effritement


2015

Passage de l'image au réel par l'usure

Effritement Effritement Effritement Effritement Effritement Effritement Effritement


Cette série de dessin s'inscrit dans l'intérêt que je porte à la ruine, tout particulièrement en ce qui concerne son potentiel de création et d'indépendence. Le constat porté à travers ces 4 dessins est la fragilité inhérente à la construction face au caractère entropique naturelle*. On le retrouve dans l'usage du fusain non fixé et du papier kraft malmené et faiblement soutenu. Une temporalité et une évolution est inscrit dans leur confrontation durant l'accrochage. S'affessant peu à peu sur sois, la bâtisse qui jusque là niait l'entropie (=néguentropie) et rendait impossible une quelconque intervention ou modification sur sa forme, sa fonctionnalité, devient objet modelable, tendant vers le volume et se distançant du dessin. Le caractère aliénant lié à l'image dans le dessin, qui est representation du réel, met en exergue la distanciation et l'impuissance de l'individu face à ce dispositif qu'est l'architecture, cette "machine à habiter"**. Et c'est justement quand sa fonctionnalité est mis hors d'oeuvre, que ce dictat de l'usage unique est brisé, que l'acte créatif (productif ou non) peux s'affirmer, comme un retour de notre génie*** que l'on avait jusque là "sagement" muselé.

*À propose de l'effondrement " C'est alors seulement que le temps joue son rôle, le tas bien compact, figure exemplaire de sa richesse à éxhiber se réduira inéxorablement, et le moment de sa naissance est déja celui de son déclin" Maurice Fréchuret, Le mou et ses formes.

**Citation de le corbusier dans "Vers une architecture"

***Voir origine étymologique du génie et son développement conceptuelle chez Giorgio Agamben