Patrice Gogue


étudiant aux Beaux-Arts de Toulouse

Portfolio — Axes de recherches — Cartes — À propos

Miroir


2016

Dessin sur papier dur et transposition sur kraft. 150x100
Miroir


Ce projet de dessin  poursuit les recherches sur la bâtisse. Il s'agissait ici de saisir une saturation par les formes, une perte de repère visuelle au sein d'un format assez grand afin de se confronter à l'échelle du corps, tout en donnant un inverse au sol. Un rythme binaire s'installe entre ses deux formats l'un qui convoque par sa présence (au mur), l'autre par son absence (au sol). Cette opposition est reprise dans la série effritement. Elle permet aussi de déceler, lors de la confrontation des inverses*, l'étrange proximité qu'entretiennent ces deux états. Elle montre la nécessité de faire de la place pour reconstruire (ex:gentrification, destruction créatrice Joseph Shumpeter), aboutir à l'existence d'une nouvelle existence ou du moins d'un réarrangement (entropie). Pour simplifier cette notion, ces deux dessins (l'original et sa transposition) renvoient directement à la permanente présence de la fragilité dans la solidité. Cette vue est très évoquante dans un monde ou l'instabilité se ressert dans le temps, du fait d'une faute accéléré qu'est le système capitaliste. A ceci prêt que le dessin fige le conflit, pour pleinement en voir la face, comme pour y mettre une pause. Certes elle change vite cette face, mais toujours faussement. Il n'y en a qu'une seule et on ne peut la voir que lorsqu'elle cesse d'être turbulente. 

*A voir : contre-forme axe de recherche