Patrice Gogue


étudiant aux Beaux-Arts de Toulouse

Portfolio — Axes de recherches — Cartes — À propos

Nulle part/Non-lieu


2016

Manière noire réalisées à partir de photographies de nuit de la zone logistique

Nulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieuNulle part/Non-lieu


La manière noire est une technique de gravure dans laquelle on part du noir pour redonner du blanc. Cette part de blanc est paradoxalement la révélation de ce qui est sur la plaque de gravure tout en étant une destruction progressive de l'image si l'essuyage est trop long.

Ainsi, par analogie, la révélation de ce lieu (grand sud logistique) participe à sa disparition. Car en effet, sa première protection, est ce qui la cache, ce qui l'obscurcit*. Les moyens pour le cacher est la distance par rapport aux agglomérations, son emplacement quadrillé par des axes routiers, la protection donné par les barrières, enfin l'opacité des taules de préfabriqués.

Cette série de manières noirs joue donc sur des images très obscures, imperceptible de loin dans un accrochage. Il y a la nécessité de se rapprocher afin de déceler ce qu'elle contient. De plus il faut comparer les impressions entre elles puisque chaque plaque donne lieu à deux impressions, une extrêmement sombre que l'on ne peut saisir qu'en regardant celle plus clair. 

La qualité unique de cette technique est la variance très infime que l'on peut obtenir dans les noirs leur donnant un caractère véritablement énigmatique.

*À voir la phénoménologie d'une image photographique et le concept d'image parcelaire/fragmentaire dans "images malgrès tout" de Georges-Didi Hubberman.