Patrice Gogue


étudiant aux Beaux-Arts de Toulouse

Portfolio — Axes de recherches — Cartes — À propos

Seuil


2017

Installation/Dessin mural, charbon, sable, 50x600

SeuilSeuilSeuilSeuilSeuilSeuil


Cette installation a pris place près d’une aération anti-incendie, un coin reculé et spécifique de l’école dans laquelle je suis. L’aspect manufacturé de la grille et son ouverture sur l’extérieur refroidissent le lieu et font entrer le son de l’extérieur. 
Il s’agit d’évoquer l’étrange proximité de ce qui se trouve être l’origine et la fin d’un édifice. Un côtoiement incessant entre le chantier et la ruine, entre le sable comme résidu et comme matière première.  L’attention est concentrée sur le sol : la hauteur du dessin et le sable le permettent. Les résidus de charbon qui ont permis de tracer sur le mur le motif de gravats, prennent un fort contraste sur le sable. Cette zone de contact, qui parfois cède par les mouvements du sable, permet de révéler un seuil qui se déplace entre noir/sable, noir/blanc, réalité(sable) et représentation (dessin).  Ces seuils prennent leur importance à deux niveaux. L’un symbolique et métaphysique : fin/début, impossibilité d’anéantissement de l’inverse, absence/présence, forme/contre-forme. L’autre fait référence au processus en-soi. Il s’agit d’évoquer le lieu d’étude par un travail de documentation et de représentation tout en créant un lieu autre afin d’y inclure l’expérience par la présentation.  A noter que les catégories symboliques et métaphysique se revoient ici : absence/présence (du lieu), forme/contre forme (interdépendance de l’installation et de son origine). Le regard doit ainsi lier le processus à la symbolique de l’installation .