Patrice Gogue


étudiant aux Beaux-Arts de Toulouse

Portfolio — Axes de recherches — Cartes — À propos

Traces


2015

Taille de roches de talc récupérées à la carrière de Luzenac
TracesTracesTracesTracesTraces


À quel moment peut-on voir le geste de la taille, la trace d'une action humaine sur ce qui lui est extérieur ? Cette série de sculpture s'articule autour de cette question, que l'on retrouve en archéologie, en essayant de flouter la frontière entre culture et nature. Aboutissement d'un lissage lent et progressif qui répète cette puissance continue qu'est la force tellurique, la forme final ne déjoue pas la forme de base mais en reprend les principales dynamiques. La question du lissage est intéressante dans le sens où elle peut résulter d'un acte esthétique tout comme d'un phénomène naturel d'érosion *.  On se confronte ainsi à un objet qui pose la question de son statut, oeuvre ou collection de roche brute résumant d'un choix? Quelque soit la réponse, la forme finale s'oriente vers une réconciliation, une remise en question de cette séparation nature/culture qui aujourd'hui tend à disparaitre **.

* À ce propos il est intéressant de voir comment les chaldéens considéré la diorite, principale roche utilisé pour la taille et la statuaire. Sa dureté la rendait extrêmement difficile à taillé mais son lissage "naturelle" était considéré comme un acte résultant d'une volonté divine.

** À voir concept d'anthropocène.